Les Sous-doshas

Chacune des doshas, Vata-Pitta-Kapha sont des forces agissant en permanence dans chaque partie du corps. C’est dans les intestins que Vata crée le mouvement, Pitta, lui est le processus digestif qui transforme les aliments en énergie et, Kapha est la structure issue de la transformation des aliments. Même au niveau cellulaire, les trois forces sont en action, Vata transporte les nutriments vers les cellules, pitta joue le rôle des enzymes autorisant les nutriments à se métaboliser, et Kapha est la structure moléculaire. Certaines parties du corps sont le siège de chaque dosha car elles y sont concentrées, kapha est concentré dans les poumons et l’estomac, Pitta dans l’intestin grêle et Vata, le colon. Il y a 5 concentrations de chaque dosha dont le rôle est bien défini. Vata se concentre dans le cerveau, les poumons, l’estomac, la circulation et le système nerveux, il est cependant en plus grande concentration dans le colon. Pitta se concentre en premier lieu dans l’intestin grêle, mais aussi le foie, le cœur, les yeux et la peau. C’est dans la poitrine qu ’est la plus haute concentration de kapha, mais aussi dans l’estomac, la bouche, la tête et les articulations. Quand les doshas sont désharmonisés, ils vont produire des conditions spécifiques dans leur location privilégiée dans le corps. Les 5 sous-doshas sont importants pour diagnostiquer et traiter. Par exemple, vous avez découvert que vous êtes un pur Pitta avec une desharmonie Pitta, pendant la saison des grippes, vous avez quand même attrapé une grippe Kapha avec un excès de glaires bien Kapha. Il serait approprié de stopper votre régime anti-Pitta pour utiliser des produits piquants et chauffants, bien Pitta, afin de réduire l’aggravation Kapha logée dans vos sinus et vos bronches.

LES 5 FORMES DE VATA

PRANA VAYU : est notre force vitale. Il est logé dans le cerveau, la tête et la poitrine, en tant que mouvement ascendant, il est responsable de l’inhalation et des mouvements comme la déglutition et l’ingestion de la nourriture. C’est grace à lui que les sens fonctionnent, ainsi que les pensées et les émotions. Pratiquement toutes les perturbations ont pour origine un mauvais fonctionnement du prana, par conséquent, les exercices de respiration et l’aromathérapie sont des alliés efficaces pour guérir. Notre société est faite de stimulations et d’images qui nous font retenir inconsciemment notre souffle et diminuent notre force vitale.
Les symptômes de sa perturbation sont : les soucis, l’anxiété, l’insomnie, l’asthme, les maux de tête, la voix rauque, le hoquet, la toux sèche, la tuberculose, la respiration courte, la déshydratation, la maigreur, la fatigue généralisée, la mauvaise mémoire, la sénilité, l’arythmie, l’aphonie.

UDANA VAYU : est concentré dans la gorge et les poumons. Il est un mouvement ascendant et est responsable de l’exhalation. Il rend la parole possible, apporte la force physique et crée une bonne mémoire et une intelligence vive. Il permet aux émotions de s’extérioriser ainsi que les pensées liées au pardon.
Les symptômes de sa perturbation sont : des yeux secs, la gorge sèche, l’angine, le manque d’enthousiasme, la faiblesse, les maux d’oreilles, les défauts de prononciation, le bégaiement, le cancer, la surexcitation, la toux sèche.

SAMANA VAYU : est responsable du mouvement par peristalisme de la nourriture dans l’estomac et les intestins. Il est situé dans l’estomac et l’intestin grêle. Il harmonise l’esprit et les émotions, Il est responsable du mouvement de la digestion et du métabolisme de la nourriture.
Les symptômes de son déséquilibre sont : un rythme digestif trop rapide ou trop lent, l’indigestion, la diarrhée, des gaz, une nutrition pauvre, une énergie faible, la déshydratation.

APANA VAYU est le mouvement d’émission, il est responsable de l’excrétion, de l’urination, des menstruations, de l’éjaculation et de l’accouchement. Il soutient la croissance du fœtus. Il est situé dans le colon et les organes de reproduction. Quand Vata commence à se perturber, Vata a tendance à se rassembler dans le colon plus qu’ailleurs dans le corps car le colon est le site premier de l’excès de vata.
Les symptômes de son dysfonctionnement sont : la constipation, la diarrhée, le diabète, les troubles menstruels, la dysménorrhée, les dysfonctionnements sexuels, des douleurs dans le bas du dos, enfant mort né, accouchement difficile.

VYANA VAYU circule dans tout le corps. Il est responsable des mouvements, sa force est distribuée par les système nerveux et circulatoire. Il véhicule la nourriture vers les cellules et fait circuler les déchets que le corps évacue. Il est responsable de la transpiration, des battements cardiaques, de la contraction et dilatation des vaisseaux sanguins, des bâillements et du sens du toucher. Il est la force qui transporte les excès des doshas dans les parties faibles du corps.
Les symptômes de son déséquilibre sont : les articulations qui craquent, l’arthrose, la nervosité, les clignements d’œil fréquents, les irrégularités cardiaques, mauvaise circulation, difficulté à se mouvoir.

 

LES 5 FORMES DE PITTA

Elles gèrent le métabolisme, la digestion, les enzymes, les hormones, la transformation, la production de chaleur, la compréhension des idées et la vision.

PACHAKA PITTA se manifeste dans les acides de l’estomac et les enzymes du pancréas. Il produit l’appétit et l’avidité, transforme les aliments en nutriments et en déchets. ll est le siège premier de pitta. C’est là qu’il est le plus sujet à l’accumulation, dans l’estomac.
Les symptômes de son déséquilibre sont : l’ulcère, les brûlures d’estomac, l’indigestion, l’avidité, l’addiction.

RANJAKA PITTA est actif dans le foie sous la forme de bile, dans la rate, par la production de globules rouges. Il est responsable du processus sanguin, de la transformation de la nourriture en métabolites et de la destruction des toxines qu’y s’accumulent dans le sang. Il est situé plus précisément dans le foie.
Les symptômes de son déséquilibre sont : la colère, l’hostilité, les inflammations cutanées, les problèmes de foie, la jaunisse, les troubles du sang, l’anémie, la tension artérielle basse.

SADAKA PITTA est centré dans le cœur. On le considère comme le siège de la conscience. Il apporte le contentement, le courage, la confiance en soi, les pensées claires et l’assimilation des pensées.
Les symptômes de son déséquilibre sont : la crise cardiaque, l’indécision, les perturbations émotionnelles (colère, tristesse, le fait de ne pas pardonner).

- ALOCHAKA PITTA est localisé dans les yeux, il est responsable de notre perception visuelle, de l’utilisation de la lumière par notre corps de façon à stimuler directement la glande pinéale (3ème œil).
Les symptômes de son déséquilibre sont : les maladies des yeux, les problèmes de vision, les yeux rouges, la colère.

BHRAJAKA PITTA est localisé dans la peau, il est connecté avec notre habilité à sentir ce que les autres ressentent (objectivité). Quand il est en harmonie, notre peau est radieuse, mais quand il est en aggravation, la peau est irritée et rouge.
Les symptômes de son déséquilibre sont l’acné, les furoncles, les inflammations, les rougeurs, les cancers de la peau, tout autres problèmes de peau.

 

LES 5 FORMES DE KAPHA

Elles sont responsables du maintien des tissus et structures, des fluides, de la lubrification, de la stabilité, de la fermeté, de la flexibilité et de la fraîcheur dans le corps.

BODHAKA KAPHA agit dans la salive et les fluides digestifs des glandes paroides. Il se trouve dans la bouche et est responsable du goût. Le goût est particulièrement important pour les types kapha car il peut les pousser à trop manger, rendant leur sens du goût faible ce qui les déséquilibre. La première perception de la vie pour le bébé est le besoin de manger et la première année de sa vie, tout ce que l’enfant peut toucher va immédiatement à la bouche : la fixation orale.
Les symptômes de son déséquilibre sont : l’obésité, la sensibilité à la nourriture (gourmandise exagérée), la congestion, le diabète, la perte du goût.

AVALAMBAKA KAPHA compose les tissus qui enveloppent le cœur et les poumons, il lubrifie le mouvement de ces organes ultra sensibles. Une perte de ces fluides lubrifiants est la plus terrible et douloureuse expérience que vous puissiez faire. Avalambaka kapha apporte de la force dans le dos, la poitrine, le cœur et de la fléxibilité dans tout le corps.
Les symptômes de son déséquilibre sont : la congestion pulmonaire, l’asthme, la léthargie, les douleurs du dos et la raideur dans le corps.

KLEDAKA KAPHA se trouve dans l’estomac et ses parois sont protégées par ses mucosités contre les acidités de la digestion Pitta. Il mélange la nourriture dans l’estomac et procure la lubrification interne.
Les symptômes de son déséquilibre sont : une digestion lente, une sensation de trop plein, l’excès de mucosité dans l’estomac.

SLESAKA KAPHA lubrifie les articulations et procure l’aisance des mouvements. Son aggravation ou son excès rend les articulations distendues, enflées et gonflées de liquide.
Les symptômes de son déséquilibre sont : les articulations distendues, gonflées, raides, lenteur et douleur des mouvements.

TARPAKA KAPHA nourrit et supporte les sinus, fournit des fluides qui protègent le liquide cérébro spinal et le cerveau, hydrate les yeux et le nez. Il apporte bonheur et joie intérieure. Dans l’état d’illumination, Tarpaka kapha se transforme en « amrita », le nectar d’immortalité.
Les symptômes de son déséquilibre sont : l’irritation des sinus, les maux de tête, la perte de l’odorat, l’irritabilité.